jeudi 14 décembre 2017

Les lieux et dates prévus pour l'exposition itinérante des bas reliefs 

Au temple de Junas (30 250) exposition du 15 juin au 31 juillet 2017.

Aperçu d'une partie des panneaux au temple de Junas (30)

 

Au temple de Saint Chaptes (30 190) exposition du 8 septembre au 8 Octobre 2017.

Au C.A.R.T à Sommière (30 250) exposition du 14 Octobre au 12 Novembre  2017.

Au temple de Uzés (30 700) exposition du 18 Novembre au 16 Décembre 2017.

 
Aperçu des panneaux dans le temple d'Uzés Photo Michel Bouche

 

Au temple de Vézénobres (30 360) exposition du 1er au 22 Avril 2018.


Les Journées Européennes des Métiers d’Art auront lieu dans le village du 6 au 8 Avril 2018, de nombreux exposants d'artisanat d'art seront présents dans divers lieux.








 Au temple de le Cailar (30740) exposition du 15 Septembre au 14 Octobre 2018.

A l'auditoire de Calvin à Genève (Suisse) Exposition à L'automne 2018

 

 

 

lundi 11 décembre 2017

Exposition du bas relief 

au temple d'UZES dans le Gard

Du 23 Novembre au 16 Décembre 2017

Entrée libre

 

 

            Bas relief en bois sculpté pour la 

  commémoration des 500 ans de la réforme   

Proposition: 

C'est en Août 2016 que des amis du petit village de Junas dans le Gard avec lesquels je mangeais, m'ont demandé si je pouvais réaliser une sculpture pour commémorer les 500 ans de la réforme Protestante. J'ai de suite répondu positivement, tout en leur disant qu'il me fallait réfléchir sur le genre de sculpture que j'allais réaliser.
Après un bon mois de réflexion je suis revenu vers eux et leur ai annoncé que ce ne serait pas une sculpture mais un bas relief retraçant l'histoire de la réforme de 1517 à nos jours. Que je ne traiterais pas le côté religieux afin que ce soit ouvert à tous le monde.

Ma source d'inspiration:

J'ai de suite pensé à la tapisserie de Bayeux. C'est une broderie sur toile de lin de 70 mètres de long sur 50 centimètres de haut qui raconte comme une bande dessinée l'histoire de la conquête du trône d'Angleterre par Guillaume le Conquérant, de 1064 jusqu'au dénouement de la bataille d'Hastings en 1066.

Aperçu de la tapisserie (photo prise sur le site de Bayeux)



 

 

 

 

Avant Projet:

En tant que sculpteur, j'avais dans l'idée de réaliser un bas relief en bois sculpté et polychrome. J'avais en stock depuis de nombreuses années du bois de Bubinga, bois semi précieux provenant du Cameroun et du Gabon. Mon idée était d'abouter toutes les planches afin de faire une grande longueur comme la tapisserie. Après débit, je me trouvais avec 30 mètres linéaire de bois. Donc ce projet allait faire 30 mètres. Chaque planche faisant environ 1m 80 chacune. Il y en a 17. Les planches font 40 cm de large. 
Une partie des panneaux


N'étant ni Protestant ni Historien, Il m'a fallu me documenter. J'ai lu une dizaine de livres sur le sujet, fait des recherches et pris des notes afin de savoir ce que j'allais retenir de ces 500 ans d'histoire. 




Voici quelques notes parmi toutes 
les informations relevées


J'avais calculé que je pouvais sculpter trois scènes par panneaux, ce qui fait en tout 50 scènes à sélectionner.

Ensuite j'ai commencé de réaliser les dessins des premières scène, afin de savoir comment j'allais traiter les images en sculpture.

Avec toutes mes informations et quelques dessins j'ai rencontré Monsieur Pierre Fanguin, Historien et responsable du secteur éducatif protestant aux archives départementales de Nîmes.
Nous avons passé quelques demi journées à discuter des évènements que j'avais retenu, pour que je saisisse bien le sens de chaque détails afin je puisse les mettre correctement en images.

Projet:

Avec toutes mes informations, je peux maintenant réaliser tous mes dessins. Pour cela je vais à nouveau faire des recherches de gravures anciennes pour pouvoir m'en inspirer et réaliser tous mes dessins.
Gravure sur les dragonnades
Costumes de dragons
Dessin réalisé en s'inspirant les documents ci dessus

Voici un exemple de réalisation de dessin de la scène 19 du 7eme panneau. La majorité des dessins des scènes vont être réalisées de cette façon. Il n'y en a que quelques uns qui vont être totalement créés car il n'y a aucun document ou photo qui existe. 


Les deux premières scènes
Un essai de mise en couleur  avec des petites phrases marquant chaque scène. Les textes seront supprimés.

Réalisation:

Tous les dessins réalisés à l'échelle réelle, à l'aide de papier carbone je les retranscris sur les panneaux. Puis à l'aide d'une défonceuse, je défonce tous les fonds qui sont plats. Ils seront finis à la gouge.
Travail des fond et des contours en cours

Ensuite vient le travail des contours, qui doivent être pile à la forme du tracé. Les fonds de biais sont fait avec les outils à la main.
Vient ensuite la mise en volume des personnages et mobiliers.
On utilise beaucoup d'outils différents
 
Il faut une diversité d'outils.

 Vient pour finir le travail des volume ou il faut donner vie à tous ces personnages.
Le personnage de gauche est terminé alors que ceux de droite ne sont pas fait.
Mettre des couleurs s'impose car 30 mètres de panneaux monochromes est d'une tristesse! 



En cours de peinture

La difficulté est de respecter le style des costumes suivant les époques et en même temps de créer   un rythme harmonieux d'un panneau à l'autre.

Voici deux panneaux terminés.
Photo réalisée par Michel Bouche
 


 Quelques informations:

Si vous souhaitez voir tous les panneaux, vous pouvez aller sur mon site en cliquant dans le liens perso en haut à droite sur Jean-Pierre Thein, puis une fois sur le site vous allez dans la rubrique œuvre historique. Il y a aussi la possibilité de passer directement par mon site http://www.jeanpierrethein.fr

Une exposition itinérante est en cours. Toujours sur le blog Allez dans l'actualité et vous aurez les lieux et dates au fur et à mesure de leur parutions.


Si vous êtes intéressé pour l'avoir dans votre ville et avoir des renseignements, contactez moi en allant sur mon site où vous aurez accès à mon adresse mail.  


  

vendredi 15 mai 2015

      6eme PRINTEMPS DE LA SCULPTURE
En mai 2015 à eu lieu à St AMBROIX dans le département du Gard, un évènement dédié uniquement à la sculpture.

On pouvait y voire plus de 250 sculptures et installations.
Voici un aperçu avec ces quelques photos d'un article du Midi Libre  http://www.midilibre.fr/2015/05/12/ales-les-sculpteurs-dans-leur-jardin-a-saint-ambroix,1160588.php (cliquez sur l'adresse)

 Cela se passait dans une ancienne Filature avec un parc boisé au bord de la Céze.

On pourrait voir sept de mes sculptures qui étaient exposées sur les bancelles du Clos du Roque juste avant la Filature, lieu magnifique qui venait d'être restauré.
Photo de ALEXIS BETHUNE du Midi Libre

Cette année 2018 le 7eme printemps de la sculpture va avoir lieu, Mais il va se dérouler dans un nouveau lieu, la Maison Guiraud avec son parc de 6000 m2, au centre ville de Saint Ambroix. Ce sera du 9 mai au 21 mai 2018.

lundi 21 janvier 2013

Exposition à Apt




Comme je l'annonce sur le site dans la rubrique actualités, chapitre expositions, L'association Art Sélection expose mes sculpture ainsi que le travail de deux artistes.


Affiche de L'exposition
Catherine Haro: Peintre d'un grand talent, elle sait donner à ses visage un regard d'une grande émotion.
 Catherine dit sur sons site: L'expression d'un regard est pour moi un vrai vecteur d'émotion. Et, travailler au couteau ces formes figuratives me permet de poser les bases d'une histoire sur des fonds totalement abstraits qui relèvent un peu du "lâcher-prise".
J'incorpore souvent dans mes toiles des morceaux de tissus, des objets et autres matériaux glanés ça et là que je colle, couds, plâtre ou enduits sur le support. J'aime les empreintes, les impressions, tout ce qui peut me permettre de créer du relief..."





Jérôme Vallet:Pianiste, compositeur, écrivain, poète, et peintre.
Travaille la plupart du temps à partir de ses propres photographies, voire de ses partitions ou manuscrits.
Comme il le dit si bien, il photo-manipule les images pour en créer de nouvelles. 


Voici deux photos pour donner une idée de l'exposition.


Je tiens à remercier l'espace Sylla ainsi que Art sélection ( Muriel Deval, Gilles Tranier ) pour le travail fait, afin que l'on expose dans les meilleures conditions.


lundi 16 juillet 2012

Pose du sol du kiosque à JUNAS

En même temps que nous travaillions sur la sculpture sur la démocratie, six personnes ont travaillé sur la pose le sol et de ses mosaïques. Ils ont travaillé deux semaines avant les rencontres des 6, 7 et 8 juillet 2012. 


                  Voici le sol du kiosque tel qu'il était resté depuis l'année précédente.

Lors de la première journée du 26 juin, Ils durent calculer le niveau du sol fini, l'orientation à la boussole du motif central représentant la mappemonde et de son centrage par rapport au bâtit. Ils purent commencer de poser les premières pierres centrales.




Christian et Sébastien ont préparé une bétonnière  de sable ciment et chaux pour poser la première partie du sol.
Pierre Kwiatkowski et Laure Garnier (Laurette) tailleurs de pierre, mettent en place le dernier morceau de la mappemonde. Pendant que Christian Grillo (maçon), Emma Simon (mosaïste) et Sébastien Ferri (tailleur de pierre) regardent le résultat.
Cette planisphère est en pierre de Pompignan, sur laquelle les continents sont entaillés pour recevoir les tesselles de la mosaïque.









Laurette procède à la réparation d'une partie cassée, pendant que Pierre et Emma s'affairent au nettoyage afin que le mortier ne tache pas la pierre et ne remplisse pas les joints des tesselles.



Le lendemain ils s'attaquent à la pose de la première travée. Il doit y avoir cinq travées, car cela doit avoir la forme d'un pentagone. Chaque travée a une légère pente vers l’extérieur, pour que l'eau de pluie soit chassée en dehors du kiosque.





Lorette fait les relevés de formes, pour pouvoir découper les parties de dallage qui doivent venir s'ajuster contre la forme ovale de la planisphère.




Emma et Amélie Guyonnet mosaïste, qui vient d’Italie, se mettent au travail pour finir le dernier paillasson de mosaïque représentant le continent Européen.



Après avoir disqué les bords de la première travée, Lorette est chargée de tracer les dalles et de réaliser les découpes de raccord pour la seconde travée.







Pendant que Christian tire la chape, Pierre et Sébastien réalisent surface de la seconde travée.








Le jour suivant la mosaïque est bien avancée. Tous les motifs sont finis. Il ne reste plus que le fond blanc à terminer.


Deux travées de plus sont faites pour le sol.










              Lorette continue d'ajuster les dalles qui raccordent les travées entre elles.


Ça y est les mosaïques sont terminées, il va falloir les poser.
Les quatre autres mosaïques avaient été terminées lors d'un stage qui s'était déroulé  au mois de mars à Bordeaux.




Toutes les parties du dallages sont terminées, sauf les découpes et la pose des quatre pointes de la rose des sables.
La pose de la première mosaïque, sur le thème de l'Amérique, est faite après avoir posé une partie les dalles de pourtours. Les autres dalles ont été ajustées après.













Changement de méthode pour les autres mosaïques. Le pourtour est entièrement réalisé.La mosaïque est emboîtée dans la partie réservée. Cela demande une grande précision, mais le résultat est concluant.


Ensuite, l'ensemble du sol est découpé au diamètre du kiosque et pour la finition un chanfrein est réalisé sur le bord.
Voici quelques photos montrant le résultat final. Nous voyons quatre continents sur cinq. Il manque l'Europe, que l'on peut voir au dessus, en fin de réalisation.




vendredi 22 juin 2012

Sculpture sur la démocratie à JUNAS


Une sculpture sur la démocratie a été réalisée durant les rencontres de JUNAS. Une œuvre signée par Alexander Chitungo, Lisborn Mashaya, sculpteurs du Zimbabwe et moi même.

Cet évènement a eu lieu, durant les 15 jours précédant les rencontres de la pierre et durant le week-end du 6, 7 et 8 Juillet 2012

Cette sculpture a été réalisée dans de la pierre nommée Springstone. Nous l'avons importé du Zimbabwe. C'est Alexander qui s'est occupé de la choisir et de la faire extraire de la carrière, qui ressemble plus à un terrain parsemé de roches.

  Ensuite ils ont procédés au chargement qui est réalisé avec les moyens que l'on utilisait autrefois, c'est à dire avec de l'huile de coudes et beaucoup de réflexion pour éviter les erreurs.

 La pierre une fois sur le camion a été acheminé à Harare devant l'atelier d'Alexander afin d'en réaliser l'ébauche.
             










Beaucoup de monde vient voir le travail, avant la mise en caisse. Le trajet, va durer 3 mois. Le bateau va faire escale à Singapour avant d'arriver au port de Marseille.







Après des démarches  fastidieuses, pour le dédouanement, nous sommes allés récupérer la sculpture à Marseille ( Jean-Paul Lauze le président des carrières du bon temps, Claude Fournel mon gendre qui à eu la gentillesse de venir avec son camion et moi même), le lundi 11 juin et l'avons amené à Junas devant la Mairie. 
Vue sa construction (bois et carton), la caisse a subi quelques dommages. Par contre la sculpture est en parfait état.


15 jours plus tard, Lisborn, Alexander et moi même somme venus pour sculpter la pierre. Pour des normes de sécurité, Christian Grillo a déplacé la pierre, sur la place derrière le kiosque.







     A la disqueuse avec un disque à surfacer au diamant, j'ai dressé et mis d'aplomb parfaitement le dessous de la pierre.


Le lendemain, nous avons fait redresser la pierre afin de pouvoir commencer à travailler dessus.


Nous avons mis en place les différents sujets, pour équilibrer l'ensemble, afin que les styles différents, se répondent sans se confronter.

Le travail avance bien, malgré une chaleur harassante, car règne une super ambiance entre les mosaïstes, les tailleurs de pierre qui travaillent sur le kiosque et nous. 


 A la fin de la première semaine nous avons fini de disposer tous les éléments constituant la sculpture.



A partir du Lundi 2 Juillet nous avons attaqué de plus en plus dans les détails.


Le mercredi nous avons enfin commencé le polissage.

Sébastien regardant le travail












En fin d'après midi, Jean Mercier tailleur de pierre, Christian Grillo conducteur du télescopique et maçon, Sébastien Ferri tailleur de pierre spécialiste de l'élingage, sont venus nous dire qu'ils étaient disponibles pour mettre la sculpture sur son socle.



Avant toute chose nous avons percé et fixé une tige fileté sous la sculpture afin de pouvoir la sceller sur la pierre d'embase qui se trouve devant la mairie. La difficulté est de redresser la sculpture sans faire toucher la tige fileté sur le sol (risque de faire éclater la pierre). C'est pour cela que nous l'avons surélevée du côté de la base.
Jean et Sébastien ajustant les élingues.

Le transport devant la Mairie

Ce fut un moment inoubliable.
Levée à la verticale de la sculpture
Départ vers la mairie
Nous maintenons la pierre afin qu'elle ne prenne pas de ballant, car le risque est qu'elle vienne taper contre Le Chargeur à bras télescopique, mais surtout le risque majeur est de renverser l'appareil. C'est pour cela que Christian va faire des parties de trajet avec les vérins sortis.

 
Arrivée devant la Mairie
Première mise en place
Didier Korotkoff donne un coup de main pour ajuster la tige dans le trou.
Fin de mise en place provisoire.



























Scellement de la sculpture :

 

Jean met du scellement chimique dans le trou
Ensuite Jean met un lit  de colle




























Jean et moi même nettoyons la colle qui a débordé.

               Une photo est prise avec toutes les personnes qui ont participé à la pose.

De gauche à droite assis: Christian Grillo, David Chinyama (Artiste peintre), Jean Mercier et Sébastien Ferri.
Debout: Moi même, Didier Korotkoff tailleur de pierre, Alexander Chitungo, et Lisborne Mashaya.


 Jean-Paul Lauze, le président des carrières du bon temps, a fait un discours sur l'historique de la démocratie. Il tient la pierre sur laquelle j'ai gravé démocratie en Grec et qui devra être encastré sur le socle. 
J'en profite pour remercier Didier Korotkoff qui à fini le polissage à la main de la surface de celle ci.

Polissage de la sculpture :




Le lendemain nous nous avons terminé le polissage et nous nous sommes attaqué à la finition au chalumeau, afin d'obtenir le ton noir définitif de la pierre. On peut voir Alexander à l’œuvre.


On peut apercevoir derrière le petit chalumeau bleu,  la pierre sur laquelle est gravée "Δημοκρατία" encastrée à sa place.









Enfin l’inauguration:


Ce fut une inauguration faite dans les règles. La sculpture recouverte d'un drap, fut découverte par deux enfants du village.




Monsieur Michel Muller,  Maire de Junas à fait un discours sur la démocratie, ainsi que Jean-Paul Lauze.


 
Pour  clore cet événement, j'ai expliqué à l'assistance, la signification de chaque partie de la sculpture.












Cette sculpture va rester définitivement devant la Mairie. Je remercie, l'association des carrières du bon temps de nous avoir permis de réaliser cette sculpture, ainsi que toutes les personnes qui nous ont aidé lors de la pose, que nous n'aurions pas pu faire sans eux.