dimanche 25 octobre 2020

              Exposition à la collégiale 

        de Pont Saint Esprit dans le Gard

                           Migration

 


Do Durst et moi même avons présenté pour la seconde fois l'exposition sur la migration  ou le voyage dans ce lieu si magique qu'est la citadelle ou la collégiale. Lieu très étrange et chargé d'histoires.

Ce lieu est le mélange de deux époques bien définies. l'une du XIVe siècle, hôpital puis collégiale et site d'accueil pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Au XVIIe siècle, sur cet édifice a été implanté une citadelle Vauban pour défendre le pont de la ville lors des guerres de religion. Ce site n'est malheureusement ouvert au public que pour les journées du patrimoine ou sur demande avec visite guidée les jeudis ou lors d'exposition. 

                                                         En voici le plan 


Pour l'exposition nous avons investi quatre lieux. La petite salle, le porche, la grande salle et la collégiale. étant sur un site historique nous ne pouvions toucher au bâti, donc n'utiliser que les points d'accrochages déjà existants 

Etant donné les grandes surfaces aux murs et au sol nous avons dû peindre et sculpter pour étoffer notre exposition. Nous avons aussi décider de réaliser une seconde oeuvre commune. La première étant les œufs cosmiques (photo plus bas) la seconde est Rêve ou réalité, la terre et ses déchets avec la projection de la terre en rotation vue de l'espace. L’intérêt de cette oeuvre est que la terre qui est une pure beauté vue de l'espace ne doit pas nous faire oublier que la réalité de ce que l'on en fait est tout autre.Nos déchets migrent au point de former de nouveaux continents mortels. Nous espérons déclencher une réelle prise de conscience. Cette pièce a été exposée dans la petite salle. 

                                                        Voici la vidéo 

Musique: Jean-Christophe ALLIER

Pour la suite de la visite il faut prendre l'escalier construit par Vauban. En arrivant en bas on découvre avec émerveillement un magnifique portail gothique de l'architecte Blaise Lecuyer. j'ai investi les niches basses à baldaquin pour y mettre mes personnages sur les arts. Car on voyage dans son imaginaire en écoutant en regardant ou en faisant du chantant, de la lecture de l'écriture, de la musique, du théâtre etc.... 

Photo Jean-Pierre Thein
Photo Jacques Charreton


Nous passons en suite par le portail pour aller dans la grande salle. Celle ci n'est jamais ouverte au public. Je vais occuper l'espace sol avec des sculptures et Do les murs avec des toiles. sur la droite le tragique paradoxe de l'éternité et au fond Dasein.

Photo Jacques Charreton

Mes voyageurs ou migrants sont des personnages en grès avec chamotte enfumés associés avec du bois flotté. Je les appelle les Homofuturabilis. Les hommes du futur et abilis sont les premier qui se sont réellement tenu debout. En fait ils sont hors du temps et représente l'humain dans son ensemble. Ce sont des sculptures entre l'art primitif et le fantastique.

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

Photo Jacques Charreton
Photo Jacques Charreton



 




Photo Jacques Charreton


Photo Jacques Charreton
Photo Jacques Charreton










La poursuite de la visite se faisait en allant dans la salle capitulaire Nous avons dû occulter toutes les ouvertures pour avoir le noir absolu, car le travail de Do à la particularité d'être un travail à plusieurs visions ou à plusieurs temps. Pour m'accorder avec le sien j'ai adopter une nouvelle méthode de travail sur mes sculptures de personnages. C'est un travail de phosphorescence, ce qui permet d'avoir une vision de jour et une vision de nuit. Les visiteurs pouvaient grâce à des programmateurs, voir le travail avec un temps de jour et un temps de nuit. 

Voici deux photos prisent exactement au même endroit éclairé puis de nuit. Tableau au fond "sépulture des accords de Kyoto" et sur la droite la barque avec la mouette "Les déracinés" Oeuvre de Do. Sur la gauche bronze "le disque de phaïstos" et à l'avant "Le pêcheurs d'illusions"deux de mes sculptures.

Photo Jacques Charreton
Photo Jacques Charreton


 







Ces deux photos montrent plus en détails le pêcheur d'illusions.
Photo Jacques Charreton

Photo Jacques Charreton






Ces photos montre un autre point de vue de l'exposition avec en son centre les œufs cosmiques placés en point d'interrogation. C'est une interrogation sur la raison de nôtre présence sur la terre, qui  nous sommes et sur la migration de toute cette énergie dans l'univers. Cette oeuvre est commune avec Do.

A l'arrière sur les panneaux divers tableaux de Do traitant le sujet des feux de forets dans le monde, des produits phytosanitaires toxiques, de l'impossibilité aux animaux de migrer suite au réchauffement climatique.

Photo Jacques Charreton
Photo Jacques Charreton






Quels œuvres de Do. Sur la gauche "Archipel" au centre "l'intranquillité" et le tableau sur la droite, le long et les trois petits une série sur la pollution du monde souterrain.

Photo Jacques Charreton
Photo Jacques Charreton






Pour finir, une de mes sculptures le pêcheur d'empreintes. Une espèce qui disparaît et il ne reste que les empreintes.

Photo Jacques Charreton
Photo Jacques Charreton






Cette exposition est itinérante. Vous n'en avez vu qu'une partie. Si vous la trouvez inintéressante et que vous souhaiteriez la voir en vrais, parles en autour de vous dans votre ville afin de la faire venir. Pour tout renseignements vous pouvez me contacter par mail : jpthein@free.fr